Suisse : Du paradis fiscale aux crypto-monnaies

 

La Suisse. Ces grandes banques, sont anonymat bancaire.. Sont optimisations fiscales très avantageuse, ces montagnes, ces chocolats, et lacs privatisés. La fameuse canette de coca a 5€ (en équivalant franc-suisses). Bref, un presque paradis en phase de dire au revoir aux banques & fortunes anonymes, celà pour mieux accueillir les crypto-monnaies !

En effet, Zoug ville helvétique depuis 1300 après jc d’origine celtique (et non romaine) est en passe de devenir la première crypto-valley au monde. Au diable Romains ! Les celtiques vaincrons. L’OR contre la MAGIE comparaison symbolique d’une autres époques qui pourtant se rapproche bien de ce qui se passe actuellement.

La Suisse depuis début 2018 est sommé d’abroger l’anonymat bancaire. Fini les paradis fiscaux, les chocolats livrés dans le bureau des banquiers. Nada. Bientôt les 15% de gestionnaires de fortune restant (voir survivant) recevrons leurs « royalty » en crypto. La suisse n’est pas directement visé par une interdiction de secret bancaire (bien qu’elle soit souhaité par une majorité de dirigeant) elle n’a juste plus les moyens d’être suffisement performante par rapport aux concurrents dans ce domaine. De plus, les pressions européenne & américaine sont de plus en plus violente vis à vis de l’anonymat bancaire qui sert de plus en plus pour détourner le fisc et les impôts. C’est dans cette optique que la Suisse souhait être une terre d’accueil pour la future très lucrative industrie de la crypto-monnaies (& des technologies blockchains)

Au diable les dénonciations de ponzi, au diable les réclamations et demandes de régulations émanant des diverses puissance mondial.  Non, cela n’empêchera pas la ville de Zoug d’optimiser les avantages économique pour les entreprises du secteur. Le ministre de l’économie Johann Schneider-Ammann a ainsi annoncé tout mettre en oeuvre pour que la suisse puisse devenir le paradis de la crypto-monnaies & de l’industrie de la blockchain. Une prochaine crypto-confédération ?

Par ailleurs, il existe depuis de nombreuse années des entreprises de la blockchain installé en Suisse, prise de conscience d’un mouvement révolutionnaire ? Flaire d’une nouvelle industrie de gestion de fond ? L’avenir nous le dira.

 

 

Qui du capitaliste Romaine au révolutionnaire système de connaissance partagé Celtique prendra le dessus ? Une chose est sur l’industrie de la monnaie & des technologie sont entrain d’être totalement chamboulé par les crypto-monnaies. Il ne reste plus qu’a Bercy de suivre le mouvement … Car pour le moment les gaulois sont bien Suisse, seule contre tous, en vent de face tempétueux soufflé par les annonces constantes de gouvernement ne comprenant ps bien l’enjeux de la blockchain et ces effet immensément bénéfique pour tous.

 

 

Add a Comment