La Silicon Valley montre, elle aussi, les dents !

Bonjour, bonsoir

En regardant les news « bitcoin » ce matin, j’ai trouvĂ© un article de « L’Opinion » (payant) avec comme jolie titre:

« La Silicon Valley dit oui au Bitcoin, pas à la régulation »

Donc cool, j’ai voulu lire cet article et lĂ  boom article payant… Comme bon nombres de sites web les articles parlant de bitcoin sont souvent payant. Dommage. Comme ci leurs articles dĂ©tenaient les clĂ©s d’un bon investissement en bitcoin ou je ne sais quoi.

Bon, AprĂšs tout chacun son modĂšle Ă©conomique. Ils auraient au moins pu accepter bitcoin, bitcoin cash ou litecoin comme moyen de paiement. Pourquoi pas un paiement lightning network mĂȘme ? Ou par smart-contrat automatique ?

Ok C’est vrai les technologies ne sont pas encore assez dĂ©veloppĂ©es pour ĂȘtre mise en Ă©chelle correctement, tester une de ces technologies aurait au moins la cohĂ©rence de s’adresser aux sujets potentiel de l’article. Puis pour mettre en Ă©chelle quelque chose il faut bien un support non ? Le smart-contrat (eth par ex) est justement inventĂ© pour permettre ces choses lĂ , un paiement ultra rapide, intelligent, et inviolable. En gros vous payez un article en 10 secondes sans futilitĂ©s ambiante (obligation de crĂ©er un compte utilisateur/abonnĂ©, obligation de renseigner vos informations bancaires lors du paiement, gĂ©olocalisation ect..). Une fois l’article payĂ© vous tĂ©lĂ©chargez un simple PDF de l’article en question (par exemple). Cette solution rĂšglerait les surcouts liĂ©s aux paiement par carte bancaire, augmenterait les ventes, augmenterait la rapiditĂ© d’accĂšs aux articles ect… Il y a tellement de chose possible depuis l’invention de la blockchain. Tellement de solution que la limite semble ĂȘtre notre imagination.

Pour en revenir au sujet de mon article (GRATUIT) 

 

Coinbase sur une vidéo maquette de la silicon valley

 

La Silicon Valley rejoint le FSB (cliquez pour voir) en annonçant par le biais de l’Union Square Ventures (USV sociĂ©tĂ© amĂ©ricain de capital-risque dans les technologies et entreprise innovante du secteur mobile internet) et de Andreessen Horowitz (cofondateur de Loudcloud fond d’investissement capital risque spĂ©cialisĂ© dans la silicon valley) avoir rencontré la Securities and Exchange Commission le 28 mars Ă  Washington.

La silicon valley soutient les crypto-monnaies au mĂȘme titre que le FSB, ils souhaitent une rĂ©gulation prudente et veulent que les crypto-monnaies soient taxĂ© au mĂȘme titre qu’un actif en bourse classique (donc non taxĂ© pour le trading).

En gros eux veulent :

  • Permette aux crypto-monnaies d’avoir un statut « produit technologique » (le jeton sert donc Ă  utiliser un produit) plutĂŽt que l’Ă©tiquette de « monnaie Ă©lectronique »(jeton qui sert de moyen de paiement classique)
  • Une fois ce titre acquit ils veulent pouvoir vendre leurs token sans rĂ©glementation les obligeant a fournir des dĂ©tailles confidentiels (budget, Ă©mission monĂ©taire, secteur d’activitĂ© ect..)
  • Vendre leurs tokens sans rĂ©glementation annexes (critĂšres, nombre limite d’investisseur, autoritĂ© de surveillance) et ainsi pouvoir proposer leurs produits en toute libertĂ©
  • Ils acceptent nĂ©anmoins de fournir aux autoritĂ©s toutes les informations nĂ©cessaire sur un potentiel Ă©metteur / investisseurs frauduleux ou suspect.

Ce que les autorités veulent : 

  • Les autoritĂ©s veulent limiter le champs d’Ă©mission de token si le projet impose une limite d’investisseurs, interdisant (ou limitant) ainsi la reventes des jetons avec profits a des tiers (en gros pour limiter les dĂ©lits d’initiĂ©s et autre dĂ©rive du mĂȘme type)
  • RĂ©guler et crĂ©er une autoritĂ© de contrĂŽle pour l’obtention de permis d’exploitation, certificat ou autre mĂ©thode d’autorisation (ce qui centraliseraient les crypto-monnaies en une autoritĂ© de rĂ©gulation…)
  • Taxer les profits avec la plus haute marge possible dans le trading (pour le moment en France 60% de taxe…)

Bref vous l’aurez comprit, une bras de fer Ă©pic est en cour entre les autoritĂ©s de rĂ©gulation et l’industrie de la blockchain. Industrie qui se prĂ©pare et montre de plus en plus les dents.

En effet, il a rĂ©cemment Ă©tĂ© crĂ©er Ă  Washington un conseil d’anciens rĂ©gulateurs pro-bitcoin, rĂ©flĂ©chissant et organisant des rencontres afin de trouver une solution aux problĂšmes actuelles de mise en Ă©chelle  (juridique, administratif, statut ect..). Ce collectif comporte de nombreuse personnes influente, et aillant travaillĂ© pour la SEC (par ex). Ce qui prouve que le combat entre les gouvernements et autoritĂ©s de contrĂŽle face a l’industries de la blockchain ainsi que des utilisateurs de crypto-monnaie ne fait que commencer.

Il ne faut pas oublier que la Silicon Valley depuis quelques annĂ©es voit son image de paradis de la technologie s’effriter un peu plus. Pas Ă©tonnant que les investisseurs souhaitent et prennent par au combat contre la rĂ©gulation des crypto-monnaies, la silicon valley attend beaucoup des crypto-monnaies, les crypto-monnaies quand a elle auront trĂšs certainement besoin de la silicon valley pour permettre Ă  sa mise en Ă©chelle et son Ă©mancipation de se faire dans les rĂšgles de l’art.

Appelons ça l’art crypto-numĂ©rique.

Le dogecoin en est le symbole.

 

Qu’est ce que je fou lĂ  ?

Add a Comment